Syndrome vestibulaire du lapin

Relativement fréquent chez le lagomorphe, le syndrome vestibulaire du lapin ne doit pas être confondu avec un torticolis, car les lésions engendrées par le syndrome vestibulaire peuvent être graves pour votre animal et doivent être traitées. Lors du syndrome vestibulaire, le lapin porte sa tête penchée d'un côté, de façon très significative, oreille vers le sol. Ce syndrome peut surgir brutalement et affecter un lapin en pleine santé.

Syndrome vestibulaire du lapin : les symptômes

En plus de la tête penchée d'un côté, ce qui doit vous alarmer ce sont des signes d'affection sous-jacents qui peuvent être :

  • une perte d'appétit et un amaigrissement ;
  • des troubles neurologiques et de l'ataxie asymétrique : perte d'équilibre, problèmes de coordination, roulé-boulé, balancement, chute, mouvement incontrôlé du globe oculaire ;
  • problèmes respiratoires.

On distingue deux types de syndrome vestibulaire : le syndrome vestibulaire central et le syndrome vestibulaire périphérique.

Le syndrome vestibulaire central

Le syndrome vestibulaire central est le plus inquiétant. Les lésions se situent au niveau du tronc cérébral, du cervelet ou de la moelle épinière.

Les signes cliniques du syndrome vestibulaire sont : tête penchée, perte d'équilibre, chutes, tremblements intentionnels, dysmétrie, mouvements incontrôlés des yeux et incontinence urinaire.

Le plus souvent, le syndrome vestibulaire est causé par un parasite protozoaire dont la majorité des lapins sont porteurs. Ce parasite peut être à l'origine d'une infection parasitaire, appelée encéphalitozoonose, qui provoque ces troubles neurologiques graves en colonisant des organes de prédilection comme les reins, le cerveaux et l'œil.

Ce parasite est très contagieux car il se transmet d'un lapin à un autre via l'urine ou encore de la mère à ses petits.

Attention, il peut se transmettre à l'homme, si ce dernier se trouve très affaibli.

Bon à savoir : l'encéphalitozoonose est une maladie parasitaire qu touche les lapins, les cochons d'Inde, les souris et les rats.

Wavebreakmedia / Getty Images

Le syndrome vestibulaire périphérique

Le syndrome vestibulaire périphérique est le plus fréquent. Les lésions se localisent dans l'oreille moyenne et interne.

Les symptômes sont : tête penchée toujours du même côté, stress, perte de l'équilibre, chutes du côté de la lésion, problèmes respiratoires.

C'est l'otite Pasteurella qui est à l'origine de l'infection. Elle se propage des cavités buccales et nasales vers l'oreille.

Toutefois, le syndrome vestibulaire périphérique peut être causé également par une gale auriculaire, une otite externe avec perforation du tympan ou une tumeur de l'oreille interne.

Syndrome vestibulaire du lapin : les traitements

En cas de doute, il est impératif de consulter rapidement votre vétérinaire. Celui-ci réalisera un examen clinique et neurologique de l'animal afin de poser un diagnostic et de définir s'il s'agit d'une syndrome central ou périphérique. Le vétérinaire pourra alors déterminer exactement le traitement médical efficace et adapté au syndrome : corticoïdes, nursing, antibiotique, Panacur®.

Le Panacur® (vermifuge) est spécifiquement utilisé pour soigner l'encéphalitozoonose.

Le nursing consiste à garder le lapin dans une petite cage, à traiter ses plaies, et à le nourrir à l'aide d'une seringue (on appelle cela le gavage) quand il ne peut plus s'alimenter tout seul.

Il faut attendre quelques semaines avant de constater une nette amélioration de l'état de santé du lapin.

Notons que certains lapins atteints de syndrome vestibulaire périphérique récupèrent rapidement après la phase aiguë tandis que d'autres conservent quelques séquelles. Des rechutes sont à craindre.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique lapin

Tout le guide pratique