Myxomatose

La myxomatose est une maladie grave et virale pouvant décimer toute une colonie de lapins.

Définition de la myxomatose

Apparue dans l'hexagone dans les années 1950, la myxomatose est une maladie virale redoutable et extrêmement résistante, véhiculée par les puces ou les moustiques. Elle est provoquée par un poxvirus qui se développe plus facilement dans les zones humides et peut résister deux ans en milieu extérieur.

Contagieuse, elle touche toutes les races de lapin domestique ainsi que le lapin de garenne. Quant au lièvre, il semble plus coriace et résiste beaucoup mieux à la myxomatose.

Elle est souvent mortelle. La mort survient dans les deux semaines, voire en 48 heures pour les formes les plus virulentes. Elle n'est pas transmissible aux hommes et aux autres animaux. La myxomatose est donc une maladie endémique parmi les lagomorphes.

Les zones rurales sont plus exposées à ce type de maladie. Cependant, le lapin d'appartement peut également attraper la myxomatose, si celui-ci se fait piquer par un insecte porteur du virus.

Les différentes formes de myxomatose

On distingue différentes formes de myxomatose, la forme aiguë et la forme chronique. La période d'incubation est d'une dizaine de jours avant que la maladie éclose.

La myxomatose va affaiblir le système immunitaire du lapin et le rendre plus fragile aux maladies respiratoires.

NiDerLander / Getty Images

La forme aiguë

Elle se traduit par une hyperthermie. Les différents symptômes constatés sont :

  • une inflammation des paupières et de la conjonctivite : les paupières vont gonfler et le lapin ne pourra plus ouvrir les yeux ;
  • l'apparition de nodules cutanés à la face, aux yeux, aux oreilles et au nez ;
  • des œdèmes des organes génitaux qui rougissent et se nécrosent.

De couleur rose à violacée, les myxomes (nodules) sont sphériques, visqueux et translucides. Ils mesurent entre 1 à 5 mm.

Toutefois, ce type de myxomatose peut exister sous une forme atténuée ou subaiguë et régresser au bout de quelques semaines.

La forme chronique

Plus sournoise, elle se caractérise par du coryza et par l'apparition de tumeurs cutanées qui peuvent se résorber au bout de quelques temps. Néanmoins, on peut constater des effets secondaires pouvant aboutir à des infections bactériennes, comme la pneumonie par exemple. Des antibiotiques peuvent être administrés pour éviter les complications respiratoires. 

Les symptômes de la myxomatose

Le lapin est fiévreux, perd de l'appétit et devient beaucoup plus sensible à la lumière. Il a du mal à respirer et reste prostré dans un coin de sa cage. Puis, il meurt.

Prévention et traitement contre la myxomatose

Aucun traitement n'existe contre la myxomatose. De ce fait, il est indispensable d'effectuer les vaccins nécessaires pour immuniser votre compagnon car un lapin infecté guérit très rarement. Bien entendu, ce dernier sera tenu à l'écart de l'élevage. Attention, on ne réalise pas de vaccination sur une femelle gestante ou allaitante ni sur un lapin malade.

Il est important de ne pas oublier les injections de rappel.

En cas de doute sur la forme chronique de la myxomatose, il est préférable de réaliser une biopsie afin de confirmer ou non la présence du virus. 

En ce qui concerne la prévention, il est vivement recommander de :

  • bien se laver les mains et le matériel après chaque manipulation mais aussi de désinfecter les locaux ou l'habitat du lapin ;
  • ne pas laisser votre lapin dehors en fin de soirée, c'est à ce moment que les moustiques sortent ;
  • prendre le temps de mettre le nouvel arrivant en quarantaine (10 à 15 jours environ) avant de l'intégrer dans le cheptel.  

Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique lapin

Tout le guide pratique