Habitat du lapin

On distingue différents habitats du lapin, ceux pour les lapins élevés en captivité et les autres concernant les lapins sauvages ou de garenne.

Habitat du lapin : en terrier

Le terrier est un trou souterrain creusé par le lapin sauvage. Il est très profond et constitué de plusieurs galeries et chambres reliées par différentes entrées. Il se situe à la lisière des petits bois ou bosquets, à proximité des champs cultivés afin de trouver plus facilement de la nourriture.

Habitat du lapin : en captivité

Le lapin élevé en captivité, n'a pas la chance de vivre en colonie et d'avoir son propre terrier. Cependant, les lapins de compagnie sont loin d'être malheureux car bien souvent, ils vivent au sein d'une famille souhaitant leur procurer un habitat confortable et spacieux, comme des cages par exemple.

Quant au lapin d'élevage destiné à la consommation, il vit dans des clapiers, voire dans des cabanes à lapin.

vovashevchuk / Getty Images

Habitat du lapin : la garenne ou semi-liberté

La garenne reprend les conditions naturelles du lapin en liberté. C'est donc une méthode d'élevage beaucoup plus écologique. Toutefois, elle est surtout plébiscitée par les petites installations ne pratiquant pas l'élevage industriel.

La garenne permet de coloniser des lapins avec des terriers artificiels ou pas.

Quel terrain choisir pour créer la garenne ?

Tout d'abord, la superficie du terrain doit être suffisamment importante pour accueillir le nombre de lapins peuplant la garenne. Toutefois, celle-ci doit être assez éloignée des terrains cultivés afin d'éviter que les lapins ne causent des dégâts aux cultures.

Évitez un terrain trop caillouteux car le lapin aura plus de difficultés à creuser des galeries. A proscrire également des terrains humides et ombragés. Privilégiez un espace bien ensoleillé pour favoriser la colonisation.

La végétation de la garenne doit être riche et variée. Elle sera constituée d'arbustes, de buissons, de broussailles, d'arbres (chênes, ormes) pour que le lapin puissent se cacher. Pensez à préserver les pieds de vos arbres avec du grillage car les lapins adorent ronger les écorces. On peut aussi opter pour un terrain à culture à gibier composé de blé, de luzerne, de ray-grass.

Enfin, il est indispensable que la garenne bénéficie d'un point d'eau. Ce libre-parcours de végétation très riche, assure la nourriture des lapins.

Comment aménager la garenne ?

Le sol de la garenne doit être sec et meuble pour permettre aux lapins de creuser leur terrier. Si ce n'est pas le cas, il est important de l'aménager avec divers matériaux naturels comme :

  • des troncs d'arbre creux ;
  • des souches ;
  • des grosses pierres ;
  • des vieux tuyaux ;
  • des fagots de bois, qui feront office de terriers artificiels.

La garenne sera entourée d'un grillage à mailles très serrées, bien enfoncé dans le sol (au minimum 50 cm), pour que le lapin ne se sauve pas en creusant. On privilégiera une hauteur de 1,50 m de hauteur au moins, pour éviter l'intrusion de prédateurs.

Cette installation doit vous permettre de conserver votre cheptel en bon santé, de l'examiner, de l'observer, de le soigner mais aussi de le capturer.

Comment peupler la garenne ?

Dans l'enceinte, il faut constituer un groupe social composé de dominants et de dominés.

Les lapins non castrés sont de vrais bagarreurs. Ils risquent donc de se blesser. Pour éviter cela, il est préférable de castrer les mâles tout en conservant un mâle pour la reproduction. On compte un mâle reproducteur pour vingt femelles.

Toutes les races ne sont pas adaptées à la garenne. Les petites races sont décimées par les rapaces, il en est de même pour les lapins blancs qui sont beaucoup trop visibles. Quand aux grandes races, elles sont beaucoup trop débonnaires et peu mobiles pour s'adapter à la garenne.

Optez pour des races d'élevage de taille moyenne, rustiques et robustes voire des lapins de garenne.

Habitat du lapin en semi-liberté : avantages et inconvénients

Bien entendu, l'élevage en semi-liberté a des avantages et des inconvénients.

Avantages

Cette méthode a l'avantage de produire des lapins dans les meilleurs conditions possibles du point de vue naturel et écologique. Les lapins sont nourrit par la végétation. Il n'y a pas d'entretien régulier comme le nettoyage des clapiers et de leur litière par exemple.

L'élevage en garenne exige donc moins de manipulations et de main-d'œuvre.

Inconvénients

Il est beaucoup plus difficile de contrôler les problèmes sanitaires de la colonie. De ce fait, avant d'introduire les lapins dans la garenne, il est primordial de les vacciner contre la myxomatose et la VHD.

D'autre part, il est nécessaire de posséder un espace suffisant pour créer la garenne.

Enfin, a mortalité des lapins est souvent due aux prédateurs (type rapaces) très difficiles à réguler et à contrôler.

Habitat du lapin : qu'est-ce que le semi-parcours ?

Le semi-parcours est plus réduit que la garenne. Le cheptel sera donc beaucoup moins important.

Ce petit espace de vie est constitué d'une partie herbeuse, voire d'une partie en béton, qui est recouvert d'une couche épaisse de paille. On peut y placer une petite cabane pour permettre aux lapins de se protéger des intempéries ou des fortes chaleurs de l'été.

Comme pour la garenne, sur la partie herbeuse et si le sol le permet, le lapin peut creuser des terriers. On peut aussi y aménager des terriers artificiels.

Toutefois, il faudra compléter la nourriture des lapins avec des granulés ou autres alimentations. Les abreuvoirs sont aussi indispensables.

À noter : le semi-parcours est un bon compromis entre la garenne et l'élevage en clapier. Il conserve une production écologique tout en limitant les problèmes sanitaires et les prédateurs.

Hygiène et entretien du semi-parcours

D'espace plus restreint que la garenne, le semi-parcours demande d'être entretenu. Pour ce faire, il est nécessaire de retourner le terrain et de reboucher les terriers tous les 4 ou 5 ans.

Bon à savoir : le semi-parcours sera désinfecté avant d'être réensemencé. De ce fait, il est préférable de posséder deux semi-parcours afin d'assurer une bonne rotation.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique lapin

Tout le guide pratique