Élever des lapins

Élever des lapins demande d'avoir un minimum de connaissances en matière de réglementation, d'hygiène et de races de lapins. Il est aussi essentiel de savoir sur quel type d'élevage s'orienter, lapins fermiers ou lapins de compagnie.

En bref, que ce soit une petite ou grosse exploitation, un élevage en semi-liberté ou en clapier, il faut disposer de l'espace nécessaire des lapins en bonne santé. 

Comment élever des lapins ?

La règle d'or pour l'élevage de lapins

Pour élever des lapins, c'est-à-dire avoir une exploitation plus ou moins importante, il est important d'avoir certaines connaissances sérieuses, et ne pas se lancer dans l'aventure trop rapidement. C'est essentiel pour avoir un élevage en bonne santé.

La cuniculture est plutôt réservée aux professionnels possédant déjà l'espace nécessaire pour pratiquer l'élevage de lapins.

yakushkina / Getty Images

Que dit la réglementation ?

En matière de réglementation, notons que l'élevage de lapins est régi par les règles générales du Code rural (article L 214). Il est toutefois important de préciser qu'il n'existe actuellement aucune réglementation spécifique sur l'élevage de lapins en France. Ce qui fait que l'on est souvent confronté à des fortes dérives sanitaires et d'hygiène lors d'élevages intensifs.

Les différents types d'élevages de lapins

Certains élevages concernent la production de la viande ou de la fourrure tandis que d'autres sont plus particulièrement centrés sur le lapin de compagnie, voire les expositions ou les concours. Bien entendu, la race des lapins diffère selon le type d'élevage envisagé.

Que ce soit des lapins domestiques ou des lapins fermiers, on peut les élever en :

  • semi-liberté dans un enclos fermé ;
  • dans des clapiers (l'élevage le plus fréquent et retenu pour les grandes exploitations qui ont besoin de dégager du chiffre d'affaires et donc de la production et de la rentabilité).

Élevage de lapins en semi-liberté en enclos fermé

Si vous en avez la possibilité, cette méthode est à privilégier car elle est plus saine pour le consommateur et beaucoup plus naturelle. L'inconvénient, c'est qu'elle n'est pas du tout adaptée aux gros élevages (intensifs).

Elle est souvent plébiscitée par les petits éleveurs qui veulent conserver un certain bien-être pour leurs lapins mais aussi pour obtenir une meilleure viande.

Cette méthode d'élevage en semi-liberté en enclos fermé est la garenne. Le sol et la superficie seront choisis et évalués avec soin. L'alimentation, assurée par la végétation, doit être saine, riche et variée. Quant au semi-parcours, il est plutôt de taille réduite avec une partie en sol béton.

Pour peupler la garenne, on prévoit 1 mâle reproducteur pour 20 femelles, les autres mâles étant castrés.

L'élevage en semi-liberté demande de posséder 2 terrains, c'est une question d'hygiène. Le terrain abritant l'élevage est nettoyé, désinfecté et retourné tous les 4 à 5 ans puis réensemencé. Pendant ce temps, c'est le second terrain qui accueille l'élevage.

Élevage de lapins en clapiers

L'élevage de lapins en clapiers est généralement réservé pour les grosses exploitations. Ils sont installés dans des grands hangars à l'abri des courants d'air et des intempéries. Ils peuvent être sur 1 ou 2 niveaux, voire plus. Certains clapiers hébergent plusieurs lapins. C'est le cas des jeunes femelles et des jeunes mâles castrés mais aussi des lapereaux.

Lors de l'installation, il faut prendre en compte : le bruit, l'éclairage, les variations de température, l'hygrométrie, et la ventilation :

  • il ne faut pas de bruit car le lapin est craintif, il reste sensible aux endroits trop bruyants ;
  • l'éclairage doit être de faible intensité, le lapin est un animal crépusculaire ;
  • la température doit se situer entre 15 et 20°C, excepté pour les petits où la température des boîtes à nid est de 29 à 30°C ;
  • l'hygrométrie se situe entre 55 et 80 %, tout dépend du nombre de lapins. Un déséquilibre de l'hygrométrie provoque des problèmes respiratoires chez le lagomorphe ;
  • la ventilation est primordiale pour renouveler l'atmosphère et éliminer les gaz toxiques.

Bien entendu, les clapiers sont tous équipés d'abreuvoirs et de mangeoires. Certains disposent de litières de paille ou de foin, tandis que d'autres sont sur grillage. Attention aux maux de pattes dans ce dernier cas !

Hygiène et protection sanitaire dans l'élevage de lapins

Pour l'élevage en clapiers, on est confronté à une hygiène très stricte afin d'éviter des maladies contagieuses, mortelles et autres problèmes sanitaires.

Les clapiers sont désinfectés et nettoyés fréquemment. Il en est de même pour tous les accessoires et le matériel. Quant à la litière, les crottes sont retirées quotidiennement et la couche supérieure renouvelée de façon hebdomadaire et entièrement une fois par mois.

La désinfection est réalisée hors de la présence des animaux. On n'oublie pas également de traiter les murs des clapiers (intérieurs et extérieurs) avec des insecticides non toxiques et efficaces.

Tous les lapins doivent être élevés dans de bonnes conditions d'environnement et protégés, voire vaccinés contre des maladies telles que la VHD ou la myxomatose.  


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique lapin

Tout le guide pratique