Anatomie du lapin

L'anatomie du lapin est considérablement différente de celle de nos autres animaux domestiques, comme les chiens ou les chats. Mieux approfondir son ossature et sa morphologie permet de mieux comprendre sa façon de vivre, et donc d'anticiper parfois certains problèmes, voire d'éviter des erreurs dans l'élevage ou à la maison s'il est un animal de compagnie. Zoom sur l'anatomie du lapin.

Anatomie du lapin : squelette

Définition du lapin : rappel

Le lapin est un mammifère de l'ordre des lagomorphes et il descend du lapin de garenne (lapin sauvage). Son but, depuis des siècles, est de se nourrir et surtout de fuir les prédateurs en se réfugiant dans son terrier.

L'ossature du lapin

Il a ainsi développé une structure osseuse légère qui ne représente que 7 à 8 % de sa masse corporelle, contrairement au squelette du chat par exemple qui fait 12 à 13 % de son poids. Cela implique que le lapin court beaucoup plus vite que le chat, mais qu'il est aussi beaucoup plus sensible aux fractures en cas de chute ou blessure.

Ce n'est d'ailleurs pas la seule différence essentielle : pour courir encore plus vite, grâce notamment à un arrière-train très musclé, le lapin possède des membres postérieurs beaucoup plus puissants que les membres antérieurs.

pixtawan / Getty Images

Anatomie du lapin : morphologie générale du lapin

La Fédération française de cuniculture (FFC) se base sur la grande diversité morphologique du lapin pour établir une classification des races et des variétés.

Très caractéristique, notre ami lapin se reconnaît facilement parmi d'autres animaux : sa tête est large avec des moustaches, il a des yeux ronds et de grandes oreilles.

Anatomie du lapin : ses oreilles

Le lapin possède une très bonne ouïe car ses oreilles sont très sensibles au moindre bruit, ce qui lui permet de fuir rapidement le danger. Elles représentent 12 % de sa surface corporelle totale.

Le lapin utilise également ses oreilles en qualité de thermorégulation pour évacuer le trop plein de chaleur ; il ne dispose pas de glandes sudoripares pour se refroidir.

Anatomie du lapin : ses yeux

Ses yeux sont situés de chaque côté de sa tête et bénéficient d'un champ visuel de 190° pour chaque œil. Le lapin craint la lumière car il est crépusculaire. Il voit donc très bien dans la pénombre.

Anatomie du lapin : son museau et son nez

Son museau est muni de longues moustaches, tandis que son petit nez remue constamment pour renifler partout. Il a un excellent odorat.

Anatomie du lapin : ses dents

Ses 28 dents sont réparties en :

  • 4 incisives et 12 molaires à la mâchoire supérieure ;
  • 2 incisives et 10 molaires à la mâchoire inférieure.

On ne perçoit que 2 incisives supérieures lorsqu'il referme la bouche.

Bon à savoir : les dents du lapin poussent continuellement. Les incisives prennent notamment 10 à 12 cm par an.

Anatomie du lapin : ses membres

Contrairement au chien, le lapin ne possède pas de coussinets plantaires. Ses pattes sont protégées par une épaisse fourrure. Notons également, qu'il se déplace en sautillant et non en marchant.

Ses membres antérieurs disposent de 5 doigts avec des griffes, contrairement aux pattes arrière qui ne possèdent que 4 doigts.

Comme pour ses dents, ses ongles et griffes poussent de façon permanente. Il est donc important de lui couper régulièrement quand il vit en captivité, car il n'a pas l'occasion de creuser, et donc d'user ses ongles.

Anatomie du lapin : peau et fourrure

Sa fourrure est dense et double. Cela veut dire qu'elle est composée de deux genres de poils :

  • les poils de couverture, ou poils principaux, longs, gros et raides, qui définissent la couleur du lapin et le protègent. Ces poils sont aussi constitués de poils conducteurs et de poils plus petits qu'on appelle « jarre » ;
  • les poils de bourre, ou sous-poils, courts et fins, qui assurent l'isolation thermique.

Quant à sa peau très sensible, elle est protégée par la fourrure. On peut enfin apercevoir parfois un fanon devant la gorge des femelles, et plus rarement chez les mâles.

Anatomie du lapin : appareil respiratoire

Son appareil respiratoire est similaire aux autres mammifères. Néanmoins, sa cavité abdominale est plutôt large, elle est séparée du thorax par le diaphragme (muscle respiratoire) qui permet l'inspiration et l'expiration.

Notons que le cœur du lapin est petit, il effectue de 180 à 250 battements à la minute, quand il est au repos.

Anatomie du lapin : appareil digestif

Le lapin ne peut pas régurgiter. Son estomac est volumineux et se prolonge dans l'intestin grêle qui est long et fin. Il a pour objectif d'assimiler le fructose et les protéines. C'est là où se déverse la bile qui vient du foie.

Quant au gros intestin plutôt développé, il est divisé en deux parties :

  • le cæcum, organe très long et sans issu ;
  • le colon, présentant des renflements (haustrations) qui se termine par le rectum. Il occupe une très grande partie de la cavité abdominale.

Le cæcun produit des excréments durs le jour et mous la nuit appelés « cæcotrophes ». Ils ressemblent à de petites grappes molles entourées de mucus, riches en vitamines B, en protéines et en acides aminés. Le lapin mange ses crottes. Il ingère en fait le fameux cæcotrophe après l'avoir récupéré directement de l'anus.

Organes reproducteurs du lapin

Anatomie du lapin : organes génitaux

La zone génitale du mâle est constituée de 2 testicules pratiquement imberbes et rétractiles, contenus dans un scrotum. On ne peut les apercevoir qu'à partir de l'âge de 2 mois.

Pour la zone génitale de la femelle, la vulve est placée au-dessus de l'anus. Son appareil reproducteur est composé de 2 ovaires, desquels partent 2 oviductes qui parviennent à un utérus bifide (séparé en 2) qui se retrouvent au niveau du col utérin.

Anatomie du lapin : dimorphisme sexuel

Il est très difficile de distinguer le mâle de la femelle quand les petits naissent, mais aussi chez les lapereaux âgés de quelques semaines, car le pénis comme la vulve (qui se ressemblent) sont placés à la même distance de l'anus.

Toutefois, si on appuie tout doucement sur la base de l'organe génital, on peut apercevoir une petite ouverture arrondie chez le mâle, tandis que pour la femelle, cela ressemble à une fissure allongée.

C'est à partir de l'âge de 3 mois que les testicules du mâle descendent de chaque côté du pénis.

Anatomie du lapin : quelques chiffres à retenir

Température rectale

38,5 – 40°C

Fréquence cardiaque

180 à 250 battements à la minute

Fréquence respiratoire

30-60 respirations à la minute

Volume sanguin

55-70 ml/kg de poids


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique lapin

Tout le guide pratique