Sommaire

Les infections urinaires du lapin ou cystites sont difficiles à déceler. Néanmoins, elles sont assez fréquentes et se soignent relativement bien. On distingue aussi différentes maladies du tractus urinaire qui concernent le plus souvent la vessie et les reins. Découvrez quelles sont les causes des infections urinaires ou des autres pathologies, quels sont les symptômes, comment prévenir et traiter les infections urinaires du lapin.

Infection urinaire du lapin : les causes

Contrairement aux autres mammifères, le lapin peut avoir des urines de différentes couleurs qui sont toutefois normales ; tout dépend des aliments qu'il ingère. Ce qui veut dire qu'il n' y a pas lieu de s'inquiéter dans un premier temps.

Les infections urinaires sont généralement déclenchées par une nourriture trop riche en calcium, en phosphore et en protéines. Des granulés de mauvaise qualité peuvent aussi entraîner des infections urinaires.

Notons aussi qu'une insuffisance rénale peut être engendrée par une hypervitaminose D.

Lire l'article Ooreka

Infection urinaire du lapin : les symptômes

Les différents symptômes qui peuvent faire penser à une infection urinaire sont :

  • Des envies d'uriner fréquentes durant lesquelles le lapin a des difficultés à uriner et reste longtemps en position. Il peut aussi pousser de petits cris de douleur quand il urine ;
  • La présence de sang dans les urines ;
  • Du sable dans les urines ;
  • Des spasmes.

Dans le cas d'autres pathologies plus graves, le lapin est amorphe, il reste prostré et ne se nourrit plus, il a le ventre gonflé.

On peut aussi remarquer des problèmes dermatologiques au niveau de l'arrière-train, comme le poil souillé, des irritations de la peau, une perte de poils.

Maladies urinaires du lapin

On distingue d'autres maladies urinaires du lapin, à savoir : l'hypercalciurie et urolithiase, les urines rouges, une insuffisance rénale, la syphilis.

L'hypercalciurie et urolithiase (sable, calculs)

Pour pouvoir fuir les prédateurs à sa guise, le lapin doit évacuer le « trop-plein » de calcium pour obtenir un squelette plus léger. S'il rencontre des difficultés à l'éliminer, du sable (sablose urinaire) voire des calculs (urolithiases) peuvent se former dans sa vessie ou à tous les niveaux de l'appareil urinaire. Non traité à temps, cela peut entraîner aussi l'obstruction de l'urètre. Dans ce cas, il y a urgence médicale, sachant que les lésions sont irréversibles.

Bien entendu, cela occasionne de fortes douleurs chez le lapin, qui rencontre des difficultés à uriner.

Les urines rouges

Les urines rouges ne sont pas toujours liées à une maladie car elles peuvent être dues au froid et à l'humidité, qui affectent les reins. Optez pour une litière chaude et sèche pour remédier à ce problème.

Une certaine alimentation peut aussi colorer de manière significative les urines en rouge, c'est le cas du pissenlit mangé avec excès et de la betterave. Supprimez durant quelques jours ce type d'alimentation pour voir si les urines reprennent une couleur « normale ». Dans le cas contraire, il est préférable de consulter son vétérinaire.

Pour déterminer la présence de sang dans les urines, on peut remarquer des petits filets de sang qui peuvent être le signe précurseur d'un cancer de l'utérus chez la femelle non stérilisée.

L'insuffisance rénale

Le lapin âgé est beaucoup plus sensible que les autres lapins à l'insuffisance rénale. Celle-ci peut être d'origine bactérienne, suite à des abcès rénaux ou des tumeurs. Par exemple, l'encéphalitozoonose engendre de l'incontinence. Cette maladie est due à un protozoaire niché dans les tissus rénaux. On peut le détecter au moyen d'une analyse d'urine et/ou de sang.

Le pronostic de l'insuffisance rénale reste cependant réservé.

La syphilis

La syphilis se transmet de la mère aux lapereaux et par contact direct entre adultes. Néanmoins, elle n'est pas fréquente chez le lapin. Le traitement, à base d'antibiotiques, est très efficace.

Lire l'article Ooreka

Comment prévenir l'infection urinaire du lapin ?

Un régime alimentaire strict, sans granulés ni foin de luzerne, permet de résorber l'infection urinaire. Sa nourriture sera principalement composée de foin et de verdure.

Attention aux végétaux qui contiennent beaucoup de calcium comme les fanes de carotte, le chou vert, le cerfeuil, le persil, l'épinard, le pissenlit, les feuilles de navet et de betterave. Ces végétaux sont à distribuer avec parcimonie.

Il est aussi vivement conseillé de faire boire le lapin pour qu'il évacue plus facilement les bactéries.

Traitement de l'infection urinaire du lapin

Pas d'automédication, on consulte son vétérinaire. Celui-ci effectue une analyse d'urine, une radio de la vessie pour constater ou pas la présence de sable ou des calculs dans les urines. Il peut prescrire un traitement antibiotique ou un diurétique pour éliminer le sable, et un antalgique pour la douleur.

Dans les cas les plus graves, le vétérinaire peut avoir recours à l'intervention chirurgicale pour retirer les calculs.